5 choses à éviter en entretien

Par , le 06/01/2015Imprimer cet article

Entretien de recrutementAprès « les 20 choses à ne pas faire sur un CV », arrêtons-nous aujourd’hui sur les 5 choses (vues en 2014 et) à éviter (en 2015 et après), en entretien.

1) Vapoter 

Nouveauté 2014, la sortie en plein entretien de la vapoteuse. Sous prétexte que « ça ne dérange personne », certains candidats ont dégainé leur cigarette électronique afin de vapoter tranquillement en répondant aux questions de leur interlocuteur. Un gage de professionnalisme qui devrait séduire les acteurs des RH.

2) Répondre au téléphone

La réponse à un appel reçu au cours d’un entretien reste en haut de tableau en 2014. « Excusez-moi, ça vous dérange si… ». Un peu, en fait. De quoi désarçonner le recruteur et lui faire prendre quelques notes pas nécessairement à l’avantage du candidat. La sonnerie qui éclate au milieu de la salle est également à proscrire (même si certaines sonneries peuvent faire sourire). Sans compter les appels « occupationnels » passés lorsque l’on se retrouve seul en salle pour passer des tests techniques, par exemple.

3) Ne pas se renseigner sur l’entreprise ou le cabinet qui recrute

Les réponses à la question « que savez-vous de [nom de l’entreprise/du cabinet de recrutement] » sont parfois surprenantes. A la question « connaissez-vous Page Personnel ? », nous avons par exemple obtenu en 2014 des réponses telles que « Oui, c’est comme les Pages Jaunes, non ? » et « Oui, c’est comme Adecco » (pas loin ceci dit). Variante : « vous connaissez Michael Page ? », « Oui, le chanteur ! ». Michael Page… Jackson, probablement. 🙂

4) Ne pas se mettre à l’aise ou au contraire, l’être un peu trop.

Quand l’hiver arrive, certains candidats semblent ne pas oser se mettre à l’aise. « Il m’est arrivé de recevoir un candidat qui gardait son bonnet et son écharpe jusqu’à ce que je lui suggère de se mettre à l’aise », raconte un consultant. D’autres ont du mal à se départir de leur sac (à dos ou à main), tandis que d’autres encore, plus à l’aise, arborent fièrement leur maillot de l’OM ou du PSG ou voient le casque de moto comme un accessoire de déco pour table. Et pourquoi pas, après tout ?

5) Interrompre l’échange de manière injustifiée

L’entretien génère du stress, c’est bien connu. Au point que certains candidats préfèrent venir accompagnés tandis que d’autres disparaissent au cours du processus. « On a parfois des candidats qui, au bout de 28 minutes, regardent leur montre et nous disent ‘je suis désolé, je suis sur un stationnement limité à 30 minutes…’ » indique Anissa. «  J’ai également déjà eu : ‘il faut que j’y aille je suis en double file’ de la part d’un candidat au moment de passer des tests techniques », ajoute un autre recruteur, « pourtant l’entretien s’était très bien passé ».

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre flux RSS pour ne plus rien rater.




Rejoignez-nous sur :

Partage