Développer son réseau professionnel pour trouver un emploi

Par , le 02/12/2014Imprimer cet article

ReseautageDans une recherche d’emploi, on a parfois tendance à négliger l’importance du réseau. Pourtant, on estime que seules 50% des offres d’emploi environ sont accessibles aux candidats par l’intermédiaire des sites d’emplois et des cabinets de recrutement. Il existe donc un important marché caché de l’emploi auquel seul un bon réseau pourra vous permettre d’accéder. Voici quelques pistes pour vous aider à développer et à entretenir votre réseau pro.

Communément, on évalue à près d’un tiers le pourcentage de postes pourvus par réseau. Si certains y voient une injustice (on tend à penser piston plutôt que cooptation), d’autres y voient les fruits d’un travail de fond, la récompense d’actions engagées sur le long terme, avec une once d’opportunisme. Vous souhaitez faire partie de ceux qui trouvent un emploi grâce à leur réseau ?

1)      Faites le point sur vos réseaux personnel et professionnel

Si vous n’avez pas encore commencé à former votre réseau, par exemple si vous vous lancez sur LinkedIn ou Viadeo, c’est le moment de faire le point. Selon votre âge et votre expérience, le réseau que vous pourrez vous constituer sera plus ou moins riche. Il se composera de cercles plus ou moins nombreux et qualitatifs.

Le réseau pro se compose de différents cercles, à commencer celui que forment les contacts issus de votre sphère personnelle. Il peut s’agir de membres de votre famille qui sont dans l’emploi, d’amis, de proches, d’anciens camarades de classe, de connaissances avec lesquelles vous partagez par exemple des loisirs ou intérêts communs. A ceux-ci viendront s’ajouter vos contacts professionnels : maîtres de stage ou professeurs, anciens collègues, clients, fournisseurs, prestataires, contacts presse, recruteurs que vous avez pu solliciter ou qui vous ont approché, …

L’essentiel est d’analyser ce réseau et de savoir à quelles fins vous souhaitez l’utiliser. Si vous l’utilisez pour trouver un emploi comme nous le suggérons ici, voici quelques questions que vous pouvez vous poser :

  • Sur quels contacts pouvez-vous vous appuyer dans le cadre de vos recherches ?
  • De quelles personnes devez-vous penser à vous rapprocher ? (qui pourront par exemple vous fournir des informations sur une entreprise en particulier, qui seront au fait de recrutements, etc.)
  • Pouvez-vous solliciter certains contacts afin qu’ils vous recommandent ou vous introduisent auprès d’autres personnes qui pourront vous apporter de l’aide ?
  • Y a-t-il dans votre réseau des personnes dont l’expérience peut vous être bénéfique ? (qui partagent par exemple des informations sur votre secteur d’activité)
  • Votre réseau vous semble-t-il équilibré ? (pensez à la qualité de votre réseau, à sa diversité, sa portée, sa profondeur)

Répondre à ces questions vous permettra de déterminer la force des liens qui constituent votre réseau et d’identifier les actions à mener en priorité.

2)      Les actions à mener

Développer son réseau, cela passe par la prise de contact ou la mise en relation avec de nouvelles personnes. Cela suggère une réflexion préalable qui vous permettra d’identifier les contacts clés qui pourront vous ouvrir des portes (évidemment, il est toujours intéressant d’avoir soi-même également des choses à offrir). Outre la mise en contact « virtuelle », la rencontre physique est souvent un élément déterminant et plus constructif. La mise en relation se fait par l’intermédiaire de contacts en commun, préexistants, qui acceptent en quelque sorte de se porter garant de vous et vous apportent leur aide en vous ouvrant leur réseau. Pour le « networking » physique, plusieurs options s’offrent à vous : salons pour l’emploi sur lesquels vous pourrez entrer en contact avec des recruteurs et les équipes RH de diverses entreprises, forums dédiés à un secteur d’activité, petit-déjeuner ou apéro networking en lien avec votre métier (inscription souvent payante ou « par contact », évènements très courants dans les milieux RH, IT et web notamment), associations d’anciens élèves, …

Ces démarches de renforcement et d’optimisation du réseau s’accompagnent, vous vous en doutez, de certaines actions à ne pas négliger ; un réseau, ça s’entretient ! Inutile donc de se contenter d’ajouter des contacts si l’on ne souhaite pas par la suite « entretenir » la relation en échangeant avec eux. Évidemment, vous n’échangerez pas tous les jours avec tous vos contacts. Mais il est bon de réactiver quelques contacts choisis afin d’atteindre des objectifs précis. Il s’agit ici d’être actif, voire proactif, afin de se rappeler au bon souvenir d’une personne rencontrée. L’objectif d’une telle démarche : pouvoir partager des contenus ou une expertise mais aussi solliciter la connaissance du marché ou d’un secteur et accéder à des informations clés concernant les recrutements en cours ou à venir dans une entreprise ciblée.

3)      Liens forts, liens faibles : la force des contacts

Le site Pôle Emploi revient à raison sur le concept des liens, faibles ou forts, mis en avant par le sociologue Mark Granovetter en 1973.
Les « liens forts » représentent les relations proches type famille et amis tandis que les « liens faibles » sont des relations plus éloignées, rencontres occasionnelles, contacts avec lesquels l’échange n’a été que bref ou occasionnel (connaissances professionnelles, mises en relation, etc.).

Selon la théorie du sociologue, « les liens les plus efficaces dans une recherche d’emploi ne sont pas les liens forts, mais au contraire, les liens faibles » pour la simple et bonne raison que dans le cercle premier des relations proches (liens forts) circulent bien souvent « les mêmes informations, connues de tous ».

Cette théorie met en évidence l’importance de développer et d’entretenir son réseau au-delà du connu. Au-delà de sa sphère privée, là où les informations circulent. Comment y accéder en dehors des mises en relations ou des rencontres physiques ? En participant par exemple à des groupes métier traitant de l’actualité d’un secteur, des évolutions d’une profession, d’intérêts propres. Ces groupes où se retrouvent de nombreux experts et influenceurs sont des lieux de rencontre incontournables des réseaux sociaux professionnels et du web. Rien de tel pour se rendre visible, échanger de l’information et des pratiques professionnelles ET se tenir au courant des opportunités « cachées » du marché de l’emploi

Par , le 02/12/2014



Une réponse à Développer son réseau professionnel pour trouver un emploi

  1. Pingback: Veille RH : semaine du 1er au 5 décembre » Revolution-RH

Rejoignez-nous sur :

Partage

Sondage