Ce qui fait la différence en entretien d’embauche

Par , le 25/03/2014Imprimer cet article

Entretien embaucheOn évoque régulièrement les choses à faire, à ne pas dire, à éviter en entretien d’embauche mais on oublie souvent l’essentiel. Pourtant, si certaines règles sont immuables, certains points, ayant trait notamment à la personnalité de chacun et aux attentes ou besoins des entreprises qui recrutent, nous semblent bons à souligner. Comment faire la différence en entretien ? Réponses ici.

Les basiques :

Se renseigner sur l’entreprise, montrer que l’on peut se fondre dans la culture d’entreprise, que l’on partage des valeurs ou des ambitions, qu’il y une identification à la société.

– Ne pas venir s’il n’y a pas d’intérêt réel, parce que le titre de l’offre semblait intéressant. Il faut qu’il y ait derrière la candidature une motivation réelle qui donnera envie à la personne qui vous rencontre de vous permettre de travailler avec elle.

– Se souvenir des gens rencontrés au cours du processus de recrutement, c’est important. Que ce soit au sein d’un cabinet de recrutement ou en entreprise, c’est même primordial. Au-delà de prouver votre intérêt pour le poste que vous convoitez, cela renforce votre crédibilité et apparaît comme une marque de respect pour les personnes qui vous ont consacré de leur temps. Si vous avez rencontré le top management, évitez devant les RH les « oui, j’ai bien rencontré madame.. euh… comment elle s’appelait déjà ? »… « Madame Clerc, notre PDG. ». Aïe.

– Pour éviter ce genre de mésaventures, prendre des notes en entretien peut être une bonne idée. Il ne s’agit pas de tout noter mais de garder le plus important. Il peut s’agir d’éléments sur lesquels vous souhaitez rebondir par la suite, d’informations clés sur le poste ou l’organisation, de spécificités techniques. Cela montre que vous êtes à l’écoute et que vous enregistrez les points d’intérêt énoncés par votre interlocuteur.

– Si cela n’est pas un critère de sélection en soi, l’impression que vous donnez de vous-même en entretien compte tout de même. Pensez à organiser vos documents avant l’entretien, à apporter un stylo et une feuille vierge afin de ne pas finir par gribouiller sur un morceau de journal sous les yeux du recruteur.

Ce qui fait la différence :

– Être sûr de soi, avoir confiance en ses compétences, oui. Venir en pensant ne plus rien avoir à apprendre, non. Un candidat qui manque d’humilité aura de grande chance de pâtir de son manque de modestie lorsqu’il rencontrera les RH de l’entreprise qui doivent pouvoir se représenter le candidat comme un futur collaborateur. Soyons honnêtes, peu de gens ont envie de passer 10h par jour avec une personne qui, potentiellement, ne saura pas se remettre en question.

S’il manque une compétence technique mais que le candidat se montre avide d’apprendre, démontre avoir déjà au cours de ses expériences su passer certains caps, propose même des solutions pour pallier ses manques, le recrutement peut voir le jour. A l’inverse, si toutes les compétences techniques sont réunies mais que la personnalité du candidat est trop loin des attentes de l’entreprise, le processus ne pourra pas aboutir.

On peut avoir exactement le profil en termes de technique, de compétences et ne pas coller avec ce que recherche le client en termes de personnalité. La personne qui recrute doit avoir envie de travailler avec vous. L’entretien est une occasion de créer un lien ou d’évaluer si celui-ci pourra se développer positivement ou non.

– Être stressé, ce n’est pas toujours négatif. Le stress est un moteur de performance ; il n’est donc pas mauvais d’arriver un peu stressé en entretien. Pas de grosse panique, mais juste la dose de stress qui fait que l’on reste vigilant et réactif sans pour autant perdre ses moyens.

– L’entretien, c’est un peu un argumentaire de vente, une présentation commerciale. En ce sens, les recruteurs rappellent régulièrement qu’il est préférable de ne pas dénigrer ses anciens collaborateurs durant l’échange, afin de ne rien laisser paraître de négatif. L’impression laissée doit être positive, le message doit être optimiste, productif. De la même manière qu’une publicité doit donner envie d’acheter, vous devez donner envie au recruteur de vous embaucher. Être ouvert, avenant est pour ce faire toujours un plus.

Pour finir, on ne le dit pas assez souvent et cela peut être difficile à appréhender pour un candidat mais ne pas être sélectionné est parfois un bien. Pour se remettre en question, mieux cibler ses recherches, se recentrer et décrocher parfois dans les semaines qui suivent un poste plus adapté à son profil ou au sein d’une entreprise qui nous ressemble plus.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre flux RSS !




3 réponses à Ce qui fait la différence en entretien d’embauche

  1. Ping : Ce qui fait la différence en entretien d...

  2. Ping : La veille RH du 24 au 28 mars » Revolution-RH

  3. Ping : Bnpp_recrut (bnpp_recrut) | Pearltrees

Rejoignez-nous sur :

Partage