Réussir son entretien annuel d’évaluation

Par , le 06/11/2012Imprimer cet article

La fin d’année approche et avec elle le temps des entretiens annuels d’évaluation. On a souvent tendance à appréhender ce rendez-vous, s’attendant à entendre de la part de son supérieur hiérarchique une liste de griefs. Ce n’est pourtant aucunement le but, ni l’intérêt d’un tel entretien. Il s’agit au contraire d’une occasion privilégiée de faire le point sur l’année écoulée, d’évoquer les succès, de trouver des solutions aux situations difficiles, d’avancer. C’est également le moment opportun d’évoquer son avenir professionnel et d’échanger avec son supérieur sur sa perception de l’entreprise et les points à améliorer de manière plus générale pour favoriser la performance de tous.

Bien se préparer pour réussir son entretien

C’est ici que tout se joue. Une fois la date de l’entretien communiquée par votre hiérarchie, commencez à rassembler les éléments qui pourront appuyer votre argumentation en entretien : c’est à vous de réaliser une véritable auto-évaluation de vos performances et de votre position dans l’entreprise. Utilisez par exemple votre fiche de fonctions, la grille de préparation à l’entretien et le compte-rendu de l’entretien précédent (si disponible) afin de faire le point sur les objectifs atteints, les formations suivies et ce qu’elles vous ont concrètement apporté. Listez vos réussites (chiffrées tant que possible), les points qui vous ont posé problème, les solutions auxquelles vous pensez pour éviter que des situations difficiles ne se répètent. Faites le point sur vos aspirations : comment vous voyez-vous évoluer dans l’entreprise ? Souhaitez-vous changer de poste, de région ou de pays ? Bénéficier d’une formation ? Êtes-vous satisfait de votre rémunération, si non, quels arguments pouvez-vous avancer pour négocier par la suite une augmentation ?

Le déroulement de l’entretien

Avec votre supérieur, vous serez amené à faire un bilan de l’année écoulée. On commencera en général par évoquer les réussites, les points positifs de votre parcours. Lorsque vous présentez vos résultats, soyez précis et appuyez vos dires par des faits (missions ou projets menés à bien) ou des chiffres dans la mesure du possible. Vous pensez pouvoir améliorer vos performances, soyez force de proposition, n’hésitez pas à soumettre vos idées et à énoncer vos besoins.

Après les réussites, il sera temps de s’arrêter sur les échecs ou les situations plus problématiques : quelles sont les causes des échecs ? Quelles réponses y apporter ?

A partir de ce premier bilan, votre supérieur vous fixera de nouveaux objectifs pour l’année à venir et vous proposera si besoin un plan de formation afin de mettre le plus de chances possibles de votre côté. Il analysera également avec vous les retombées des formations déjà suivies : ont-elles été bénéfiques ? Si non, pourquoi ?

Les engagements pris apparaîtront par la suite dans le compte-rendu d’entretien, comme une garantie. A noter que dans le cas où les formations évoquées ne sont pas proposées par la suite, ne permettant pas le développement professionnel du salarié, celui-ci est en droit de souligner ce point lors de l’entretien annuel de l’année suivante.

Profitez enfin de ce moment particulier pour évoquer vos éventuels désirs de changement (nouvelles attributions, mobilité, changement de statut…), tout en restant objectif et en argumentant. Attention, si vous souhaitez parler rémunération lors de votre entretien, assurez-vous en amont que cette occasion se prête à cela dans votre entreprise.

Vous l’aurez compris, l’entretien annuel n’est en aucun cas l’occasion d’une joute verbale avec son manager. Il s’agit au contraire d’un moment d’échange constructif visant à avancer ensemble, pour son bien-être personnel et celui de l’entreprise, en analysant les réussites et les échecs et en fixant des objectifs réalistes pour l’année à venir.

Sources : France 5 Emploi, L’Entreprise L’Express




Rejoignez-nous sur :

Partage