RQTH et emploi : 6 choses à savoir

Par , le 10/11/2015Imprimer cet article

Handicap industrieCertains se demandent encore si déclarer sa RQTH a du sens. Pourtant, en parler au service des ressources humaines de son entreprise ou à son futur employeur peut présenter certains avantages non négligeables. Notre partenaire Talenteo vous présente 6 points à connaître sur la RQTH et l’emploi.

Recrutement : à compétences et qualifications égales, la priorité est donnée au candidat reconnu en situation de handicap

A compétences égales, il est conseillé aux recruteurs de donner la priorité d’embauche aux profils en situation de handicap par rapport aux autres postulants. En effet, si les candidats retenus ont des compétences et des qualifications que le recruteur considère équivalentes, il peut donner la priorité à celui qui est titulaire d’une RQTH. Attention, il ne s’agit pas de mettre en avant sa reconnaissance mais ses compétences lors de l’entretien !

Votre employeur peut prétendre à une aide pour aménager votre poste de travail

L’AGEFIPH propose des aides aux employeurs pour aménager le poste de travail de leurs salariés. Parce que travailler confortablement n’est pas un luxe, mais la norme ! L’idée est de compenser les désavantages que peut subir un salarié du fait de sa situation en le mettant en capacité de travailler comme les autres.

Le traitement de votre dossier peut être accéléré si vous avez une promesse d’embauche

Voilà des mois que votre dossier de RQTH est en cours ? Selon les régions, il peut arriver que les MDA (Maisons Départementales de l’Autonomie) soient débordées et les délais de traitement très longs. Or, vous aimeriez pouvoir parler de votre RQTH avec votre futur employeur. Préparez d’abord votre entretien sous l’angle de vos compétences et de votre projet professionnel mais sachez qu’en cas de promesse d’embauche, il est possible d’accélérer la procédure.

Le rallongement de la durée du préavis

En cas de licenciement, vous bénéficiez de mesures favorables : par exemple, la durée de votre préavis peut être doublée sans toutefois excéder trois mois. Cette mesure s’applique même si l’entreprise n’a pas d’obligation d’emploi en matière de handicap. A la suite de votre licenciement, vous bénéficiez d’un accompagnement spécifique pour retrouver un poste et améliorer votre employabilité.

La déclaration en étant en poste : aucune obligation

Vous n’avez pas l’obligation de déclarer votre RQTH avant votre embauche et pouvez même le faire après plusieurs années passées dans votre entreprise, qu’il s’agisse des suites d’un accident de vie ou que vous ayez envie de le faire sans raisons particulières. Pour connaître les avantages, rendez-vous aux points 1, 2 et 3 de cet article ! C’est notamment l’occasion de discuter des aménagements de poste avec votre employeur si vous en avez besoin.

Des avantages si vous avez envie de vous former

Il devient capital de se former tout au long de sa vie. Mais que faire si vous avez envie de vous reconvertir, par exemple ? Sachez qu’en étant bénéficiaire d’une RQTH, toutes les options de la formation professionnelle continue vous sont accessibles. Aucune limite d’âge ne s’impose pour un contrat d’apprentissage par exemple. Il vous est donc possible de vous former tout au long de votre vie pour vous adapter aux aléas du marché du travail voire même changer totalement de carrière.

La RQTH doit-elle obligatoirement être déclarée à un (potentiel) employeur ? Non ! La démarche doit être le fruit d’une réflexion et d’un travail sur vous-même. Accepter son handicap et être à l’aise pour en parler de manière objective et professionnelle dans le cadre de son travail sont des prérequis indispensables.

Par , le 10/11/2015



Rejoignez-nous sur :

Partage