Start-up : comment mener ses premiers recrutements et quels sont les enjeux ?

Par , le 24/11/2015Imprimer cet article

start-upRecruter ses premiers collaborateurs lorsqu’on est entrepreneur peut apparaître relativement compliqué. On recherche généralement dans ce cas quelqu’un de polyvalent, compétent, opérationnel immédiatement et ayant des prétentions salariales raisonnables. Une autre problématique pour un entrepreneur qui se lance : parvenir à inviter des talents à rejoindre une aventure qui ne fait que débuter, motiver autour d’un projet qui reste à concrétiser.

Vincent Vallejo, Manager Exécutif chez Page Personnel à Nantes accompagne régulièrement de jeunes entrepreneurs ou créateurs de start-ups. Il nous livre aujourd’hui quelques pistes pour bien gérer ses premiers recrutements et maximiser les chances de réussite de son entreprise.

Bonjour Vincent, que conseilleriez-vous à un créateur de start-up qui souhaite recruter ses premiers collaborateurs ?

« Tout d’abord, je lui conseillerais de se poser la question des compétences recherchées et de les prioriser. Il est primordial d’identifier dans un premier temps celles qui seront réellement nécessaires au développement du projet. Ensuite, il faut penser court terme, moyen terme puis long terme. De quelles forces aurez-vous besoin dès le lancement de votre entreprise ? Et à moyen terme ? Lesquelles vous faudra-t-il acquérir, ou permettre à vos collaborateurs de développer, sur le long terme ? Il s’agit d’être pragmatique et réaliste par rapport au marché et aux moyens dont on dispose.

Je prends pour exemple cette société du domaine de la distribution qui recherchait un approvisionneur. Mon contact souhaitait impérativement un profil maîtrisant parfaitement l’anglais alors que les contacts avec les fournisseurs étrangers allaient se passer exclusivement par mail et de manière très sporadique. Une connaissance moyenne de la langue, assortie éventuellement d’une formation par la suite, suffisait amplement. En recentrant son besoin, il a pu trouver un collaborateur de choix plus rapidement et s’est ouvert de plus nombreuses possibilités en termes de postulants.

Il faut avant tout éviter de chercher le « mouton à cinq pattes » qui fera traîner le processus de recrutement (ce qui engendre des coûts parfois importants) et ne permettra pas nécessairement de réaliser le bon choix.

A partir des compétences dégagées, l’idéal est de rédiger une fiche de poste la plus cohérente et réaliste possible. Lister les tâches dont vous souhaitez conserver la gestion et celles que vous souhaitez déléguer est un bon début. Une fois les missions listées, il faudra déterminer le profil qui pourrait correspondre au besoin exprimé, tout en respectant les critères de non-discrimination. Quelles sont vos attentes en termes de savoir-être ? Ce collaborateur aura-t-il un rôle stratégique dans votre organisation ? Quelles doivent-être les disponibilités de votre futur collaborateur ? Recherchez-vous une personne ayant déjà évolué dans le secteur d’activité de votre entreprise ? Et vous, qu’avez-vous à proposer ? Autant de questions à se poser lorsque l’on souhaite recruter.

De manière générale, se faire accompagner par quelqu’un d’extérieur dans un processus de recrutement vous aidera à faire la part des choses et à limiter les risques. Je vous invite en ce sens à solliciter un consultant en recrutement qui vous aidera à cadrer votre projet et pourra vous permettre de gagner du temps, et donc de l’argent ! »

Et lorsque l’on a défini ses besoins et que vient l’heure de rencontrer des candidats : comment ça se passe ?

Dans l’idéal, des candidats pertinents postulent ou des prestataires vous adressent des CVs. Vous pouvez alors rencontrer des candidats en entretien. Lors des entretiens, il est bon de faire régner un climat de transparence afin de cerner au mieux les leviers de motivation des candidats et de détecter d’éventuels points de blocage. Plus vous les mettrez en confiance, plus les candidats seront « eux-mêmes » en entretien et vous éviterez ainsi les mauvaises surprises. Après avoir rencontré plusieurs candidats, on sélectionne un profil (en espérant que l’intérêt soit mutuel). Cette étape est celle où l’on a en général le plus de doutes. Il peut alors être pertinent d’échanger avec quelqu’un d’extérieur.

L’intégration, qui coïncide souvent avec la période d’essai, est le moment crucial qui vous permettra de mettre en place les bases de votre collaboration avec le salarié. Assurez-vous bien que vous pourrez l’accueillir dans les meilleures conditions possibles (espace et poste de travail disponibles, outils, formation, …).

Enfin, si vous étiez seul, il est primordial que vous vous adaptiez au travail en équipe pour que la collaboration soit fructueuse. »




Une réponse à Start-up : comment mener ses premiers recrutements et quels sont les enjeux ?

  1. Ping : Veille RH : semaine du 23 au 27 novembre - Revolution-RH

Rejoignez-nous sur :

Partage

Sondage