Communication : la bataille des CV fait rage

Par , le 04/04/2013Imprimer cet article

« Beaucoup de CV, peu de postes », voici le constat des recruteurs lorsque l’on évoque la recherche d’emploi des chargés de communication ou responsables com’. Sur ces fonctions, il existe en effet un déséquilibre fort entre le nombre de candidats et le nombre de postes à pourvoir, ce qui rend la recherche d’emploi plus délicate et souvent longue. Alors, la bataille des CV fait rage. Qui de l’expérimenté, du jeune diplômé, du profil international, du spécialiste de la com’ online tirera le mieux son épingle du jeu ?

Les postes de Chargés de communication sont souvent assez diversifiés avec une partie communication interne (newsletters, notes internes, gestion de l’Intranet, mise en place d’évènements…) et une partie externe englobant les évènements (salons, forums, promotion de nouveaux produits…), la gestion des partenariats et relations clients, la création d’outils de promotion (plaquettes, cartes de visite, …) voire la gestion des relations presse. Cette diversification des tâches rend ces postes relativement attrayants et convoités par bon nombre de candidats. Ces derniers sont le plus souvent issus d’écoles de commerce ou de communication (Master 2) et disposent d’une première expérience en agence ou chez l’annonceur. Mais les profils expérimentés, de formations initiales plus diverses, sont également fortement représentés. Alors comment sortir du lot ? Quels sont les éléments différenciants recherchés par les entreprises ?

De l’avis des recruteurs, certaines compétences valorisent clairement une candidature. En voici quelques exemples :

– Une très bonne maîtrise des outils techniques (logiciels graphiques, bases de données, tableurs…) car une partie du travail est souvent sous-traitée en agence mais le chargé de communication doit aussi être capable de le faire lui-même.

– De réelles compétences rédactionnelles : qu’il s’agisse de documents internes, de la rédaction de communiqués de presse, d’invitations, de contenus pour les newsletters voire le site Internet, c’est un élément essentiel.

– Des compétences linguistiques, avec au moins l’anglais courant, à l’heure où de plus en plus d’entreprises échangent avec l’étranger.

– Des compétences relationnelles fortes, permettant un travail transversal avec les différents services de l’entreprise (informatique, direction générale, opérationnels) et les prestataires extérieurs (agences, organisateurs de salons, …).

– Un sens de l’organisation avéré et de la rigueur. Les métiers de la communication sont certes captivants, ils n’en demandent pas moins de réelles qualités d’organisation et de gestion des tâches et des délais. Il n’est pas rare de devoir travailler dans l’urgence et sur plusieurs projets. La communication étant la voix de l’entreprise, l’erreur n’est pas permise, la rigueur est donc de mise.

Pour plus d »informations sur les métiers de la Communication et les salaires par fonction, consultez nos études de rémunérations.




Rejoignez-nous sur :

Partage

Sondage