Le tourisme peine à recruter

Par , le 16/05/2013Imprimer cet article

Conditions de travail difficiles, horaires décalés, salaires peu attrayants : le secteur de l’hôtellerie et du tourisme souffre de sa réputation et peine à attirer les jeunes, diplômés ou non. Le résultat : près de 60 000 emplois laissés vacants malgré les nombreux salons et opérations de séduction organisés par les professionnels du secteur. Pourtant, les perspectives d’évolution sont réelles dans l’hôtellerie et le secteur du tourisme reste dynamique malgré la crise.

Pour preuve, la France est la première destination touristique du monde en 2012 ; il n’est donc pas surprenant que les besoins en main d’œuvre, qualifiée ou non, restent importants malgré la conjoncture. Il est bon de le souligner, ce sont des profils très variés que l’on recherche dans le tourisme : serveur, chef de rang, agent de réservation, réceptionniste, manager, gérant… Profils débutants et expérimentés, spécialisés ou non. De l’autodidacte au diplômé Bac 5 en management d’établissement touristique, en passant par le CAP ou le BTS Hôtellerie-restauration, tous les profils sont mis à contribution pour faire vivre cette industrie porteuse de l’économie française. Les plus diplômés trouveront refuge dans les sièges des principales chaînes hôtelières, au sein des services marketing, administratifs et commerciaux.

Certes, les horaires décalés ou à rallonge, les nuits, week-ends et/ou vacances travaillés n’attirent pas, à première vue. Il faut accepter de ne pas nécessairement être libre au même moment que son entourage et savoir s’organiser en conséquence pour trouver son équilibre. Du fait de l’aspect saisonnier de l’activité, de nombreux recrutements se font en CDD ou à temps partiel pour répondre aux besoins en haute saison mais il est erroné de penser que cela équivaut à de la précarité. Les contrats temporaires visent à répondre aux pics de fréquentation des établissements et lieux touristiques mais le tourisme reste un secteur actif tout au long de l’année offrant de nombreuses opportunités en CDI.

Les salaires des ouvriers et employés du secteur sont loin d’être mirobolants mais les perspectives d’évolution interne et de développement de carrière sont intéressantes. Dans les métiers de l’hôtellerie et de la restauration, l’expérience terrain est essentielle et permet de gravir progressivement les échelons, de prendre des responsabilités, de prétendre à une mobilité nationale ou internationale. Pour cela, il faut bien sûr faire preuve de rigueur et de motivation, mais aussi et surtout d’un sens du client sans faille. Parmi les qualités attendues : l’autonomie, la prise d’initiative, le respect de la hiérarchie. Pour faire face aux situations difficiles, par exemple en période d’affluence, il faut également être capable de travailler en équipe, pour répondre le plus efficacement possible à la demande.

Retrouvez plus d’informations sur les salaires du secteur dans notre (p. 5-6, p. 28 à 43).

Sources : Pôle Emploi, Travailler dans l’hôtellerie




Une réponse à Le tourisme peine à recruter

  1. Ping : Le tourisme peine à recruter - La Page d...

Rejoignez-nous sur :

Partage