Pourquoi les recruteurs doivent-ils être sur LinkedIn, Viadeo et Twitter ?

Par , le 06/09/2012Imprimer cet article

Recrutement et réseaux sociaux : le buzz RH de 2012. Le comportement des candidats a changé et au-delà des candidatures web postées par l’intermédiaire des sites institutionnels des recruteurs, des job boards, sites pour l’emploi ou de presse généraliste, les candidats s’activent aujourd’hui sur les réseaux sociaux. En tête, les réseaux professionnels tels que LinkedIn et Viadeo, mais on aurait tort d’oublier Twitter et dans une moindre mesure Facebook.

En 2012, ne pas être présent sur Viadeo ou LinkedIn apparaît pour un recruteur comme une « faute professionnelle ». Vitrines supplémentaires pour les marques, ces plateformes sont avant tout d’impressionnants viviers de candidats. Au total, près de 9 millions de profils s’offrent à l’œil expert du recruteur pour un sourcing qui n’aura jamais été aussi ouvert (facilité d’approche, consultation des profils, CVthèques…). Une tâche supplémentaire pour les chargés de recrutement mais surtout une opportunité nouvelle de trouver la perle rare en quelques clics.

Parallèlement à cela, tant LinkedIn que Viadeo permettent la diffusion d’offres d’emploi à la manière de job boards, un plus évident pour les acteurs du recrutement. La création d’une page entreprise offre la possibilité de promouvoir ses services et il est possible d’animer des groupes sur des thématiques spécifiques au sein desquels les recruteurs peuvent échanger tant avec leurs pairs qu’avec des candidats ou clients.

Si Twitter permet dans une moindre mesure le sourcing de candidats (plus de 5 millions d’utilisateurs au total), ce réseau social permet avant tout de partager et de relayer de l’information : contenu marque (positionnement, engagements sociétaux, actualités…), évènements (salons, rencontres écoles),  retombées presse et web, contenu RH et emploi. Mais ce média permet également de s’informer sur les thématiques RH (emploi, droit du travail, droit social, concurrents, candidats, collaborateurs, blogueurs RH..) et de rester au fait de toutes les problématiques de son activité.

Sur Twitter, le recruteur et les acteurs du recrutement se font plus accessibles, le format de micro-blogging encourageant grandement à des échanges moins formels. Disponibilité, cordialité, échange et partage sont les maîtres-mots sur ce réseau qui se veut plus « humain ». Twitter est donc un point de contact supplémentaire entre les recruteurs et les candidats, clients, collaborateurs, et l’ensemble de la sphère et blogosphère RH. La plate-forme de micro-blogging permet d’aller à la rencontre des autres acteurs RH, et en bonne intelligence, de relayer des contenus informatifs (parfois ludiques), des études, infographies ou autres et de démocratiser la GRH (Gestion des Ressources Humaines) tout en gardant une pertinence de rigueur. Les offres d’emploi peuvent tout comme sur LinkedIn et Viadeo être diffusées (en quelques 140 caractères) sur Twitter, qui s’apparente alors à un micro-jobboard.

De manière générale, ne pas être sur ces réseaux sociaux revient à laisser sa place à d’autres mais également à se priver de plus d’exposition et d’opportunités nouvelles de se montrer sous un jour réellement plus humain, où le recruteur comme le cabinet de recrutement devient d’un coup plus accessible. De plus, ces réseaux sociaux apparaissent dans la GRH comme des canaux de communication réellement complémentaires aux canaux traditionnels (presse, site corporate, job boards…), permettant d’aller concrètement à la rencontre des candidats et des professionnels RH.

Suivez @Pagepersonnel sur Twitter !


Rejoignez-nous sur :

Partage

Sondage

Les thèmes du blog

eBuzzing

Ebuzzing - Top des blogs Ebuzzing - Top des blogs - Emploi Ebuzzing - Top des blogs - Société