Comment tenir le coup de septembre à juin ?

Par , le 26/02/2015Imprimer cet article

tenir le coup vacancesPas facile de tenir le coup de septembre à juin… Pourtant, au creux de l’hiver, on se prend souvent à rêver aux vacances d’été. On aurait bien besoin d’un peu de vitamine D. Après une micro-coupure à Noël, les plus chanceux peuvent s’octroyer quelques jours de répit en février. Mais pour les autres, le point de mire se trouve plus loin. Heureusement, le printemps apporte son lot de jours fériés et il existe quelques options pour ceux qui ne peuvent se permettre de vacances à proprement parler.

1/ La journée qui ressemble à un week-end

C’est juste à côté de chez vous, et pourtant vous n’y allez jamais. Seul ou accompagné, avec ou sans les enfants, il y a forcément le parc d’un château où vous pouvez vous promener, de larges avenues où aller flâner, une forêt où ramasser châtaignes ou champignons, un parc d’attraction. Tout est bon, le tout étant de faire quelque chose de différent, de se sortir du quotidien. On rentre le soir éreinté mais avec l’impression d’avoir « coupé ». Et ça, c’est primordial pour repartir sur de bonnes bases pour la semaine qui suit, et plus si affinités.

2/ Le week-end qui requinque

Prendre la route le samedi matin après le gros du trafic du vendredi soir pour rejoindre les autres évadés de Paris sur les côtes normandes, quitter Lyon pour un week-end dans les montagnes, descendre dans la Vallée de la Loire retrouver le calme des châteaux : où que l’on se trouve, des options existent. Aller-retour dans la journée ou nuit sur place, l’idée est avant tout de : 1/ ne pas faire trop de kilomètres mais 2/ trouver un coin dépaysant où se reposer.

3/ Le pont d’avril ou mai 

Quand on sort un peu de la torpeur de l’hiver, que les plantes reprennent vie, que le soleil revient caresser les bourgeons encore frêles… Bref. Profiter de trois ou quatre jours de coupure permet de tenir jusqu’à l’été en s’éloignant un peu plus de ses bases. Qu’il s’agisse d’un long week-end en famille, d’une mise au vert, d’une coupure entre amis, là encore, c’est l’occasion de recharger les batteries en attendant les festivités estivales. Aujourd’hui, de nombreuses compagnies à bas prix proposent même des courts séjours (longs week-ends) à l’étranger à des tarifs très abordables : Amsterdam, Bruges, Genève, Rome ou encore Prague, Londres ou Vienne sont autant de destinations pour de brefs city trips. Mais il est aussi possible de pousser jusqu’à Fès ou Marrakech pour un aperçu encore plus concret de l’été.

Et là on se dit qu’on y est presque et qu’on tiendra bien, jusqu’à juillet.




Une réponse à Comment tenir le coup de septembre à juin ?

  1. Ping : Comment tenir le coup de septembre à jui...

Rejoignez-nous sur :

Partage